Épargne : le livret jeune et ses particularités

Finance
Publié le 07/12/2017

Les incertitudes économiques conduisent les parents et les jeunes à chercher des placements qui garantissent à la fois une certaine sécurité ainsi qu’un rendement permettant de se protéger de l’inflation. Aussi, il faut rappeler que l’épargne est un moyen pratique pour augmenter un capital par des investissements intelligents. En effet, les produits d’épargne, qu’ils soient proposés par les banques ou autres établissements spécialisés, offrent l’opportunité de constituer un apport personnel considérable permettant de concrétiser un projet. Autrement dit, avoir de l’argent de côté, c’est se donner l’occasion d’atteindre des objectifs plus ambitieux. Par ailleurs, même si les banques tentent de séduire les investisseurs par de nombreuses alternatives pour acheter à crédit et rembourser plus tard, l’épargne vous évitera l’endettement en vous offrant la capacité de payer comptant.

Qu'est-ce que le livret jeune ?

Comment placer mon argent ? Voilà une question que beaucoup de jeunes en quête d’assurance économique se posent. Il convient de préciser que les établissements financiers ne cessent de concevoir des produits destinés à attirer les épargnants, en particulier les jeunes clients. Le livret jeune est, entre autres, une offre réservée aux personnes âgées de 12 à 25 ans. Il a la particularité de fournir un capital rémunéré à un taux attractif.

Le taux d’intérêt pour un livret jeune est variable pour chaque banque. Néanmoins, la loi impose qu’il ne doive pas être inférieur à 0,75 %. En général, il est supérieur à celui des autres produits d’épargne comme le livret A. En ce qui concerne le plafond, celui-ci est fixé à 1 600 euros. Puisque ce montant ne tient pas compte des intérêts capitalisés, il permet donc à votre compte de contenir une somme supérieure à 1 600 euros. Seulement, dans le cas où vous dépasserez le plafond, vous ne pourrez plus réaliser un dépôt. Toutefois, de nouveaux versements sont possibles si le solde repasse sous la limite maximale suite à un retrait.

Quelle disponibilité pour le détenteur ?

Un individu détenteur d’un livret jeune peut entreprendre en toute sérénité la réalisation de son futur investissement, car il ne se demandera plus « comment placer mon argent ? ». À noter que dès l’âge de 12 ans, un mineur peut souscrire un livret jeune sans l’intermédiaire d’un représentant légal. Il doit, cependant, communiquer les coordonnées de ce dernier. Pour les dépôts, le bénéficiaire du compte peut effectuer ces opérations par chèque ou virement depuis un compte ouvert à son nom dans le même établissement financier. En outre, dès l’âge de 12 ans, le titulaire peut effectuer des retraits via une carte bancaire ou par espèces. L’autorisation des parents est, néanmoins, requise pour les personnes âgées de moins de 16 ans. En revanche, les jeunes clients de 16 à 18 ans peuvent faire des retraits librement sauf opposition de leur représentant légal. À noter qu’en général, les banques demandent que chaque opération soit de 10 euros au minimum.