Émile Gallé, Maître Verrier (Nancy)

Décoration
Publié le 16/05/2018

Comment ne pas évoquer Émile Gallé en matière d'Art Nouveau. Véritable génie créatif, Gallé va marquer de son empreinte l'histoire des arts décoratifs français. La vie d'un homme, intellectuel, mais aussi poète, très proche de son entreprise et de ses ouvrier.

Passionné par la botanique, il mettra au service ses connaissances et observations pour révolutionner le décor sur verre.

ÉMILE GALLÉ, UNE HISTOIRE FAMILIALE:

Le petit Émile sera très tôt plongé dans le domaine décoratif. Son père, Charles Gallé, était peintre sur porcelaine. Réalisant un beau mariage, Charles se retrouvera à la tête d'un magasin de cristaux et porcelaine, qu’il développera avec succès. Son père avait un vrai talent et un goût inné pour les affaires.

Émile recevra une éducation solide et complète. Placé en pension dès son jeune âge, Émile va ainsi developper un imaginaire artistique très riche. C'est à 9 ans qu'Émile découvre sa premier

Exposition universelle (1855). Cette introduction au monde artistique va developper en lui le désir de créer, imaginer, révolutionner.

PASSIONNÉ PAR LA BOTANIQUE :

Jeune, Gallé se destinait à devenir professeur de botanique. Il exprimait cette passion à travers le dessin. De superbe représentation de la nature, possible grâce à une observation très poussée que réalisait Émile lors de ses promenades. Chaque détail, chaque fleur prenait alors vie sous son crayon.

Cette précision et perfection se fera très vite ressentir lors de ses premières créations sur verre.

Le verrier Émile Gallé ne le sait pas encore, mais cette passion l'accompagnera tout au long de sa vie d'artiste.

LA PROSPÈRE ENTREPRISE GALLÉ :

Pendant les études de son fils, Charles Gallé se donne corps et âme dans l'entreprise familiale. Et c'est une réussite, les services de verres Gallé se retrouvent dans les maisons royales. En 1866, il reçoit le prestigieux titre de “fournisseur de la Maison de l’Empereur”.

 

Charles décide par la suite d'envoyer son fils étudier à l'étranger. Émile doit apprendre une langue étrangère (voyage à Weimar) et commencer à découvrir les réalisations et techniques des cristalleries étrangères.

À son retour en 1867, Gallé est un véritable artiste. Émile Gallé sera ainsi à la tête de la création artistique au côté de son père. L’Exposition Universelle de cette même année se déroule à Paris. Premier grand test pour Émile, qui obtient une mention honorable pour la verrerie.

L’entreprise Gallé s’agrandit avec l’acquisition d’une usine, passant ainsi de l’artisanat à l’industrie, tout en gardant le caractère unique des créations. En 1900, c’est plus de trois cents personnes travaillant à la manufacture Gallé.

ÉCOLE DE NANCY (1901) :

Émile Gallé est aujourd'hui considéré comme le père fondateur du mouvement Art Nouveau ; c'est en 1901 qu'il fonde l'École de Nancy, un mouvement regroupant les industriels lorrain afin de protéger et déposer leur propre mouvement artistique.

L'École de Nancy résulte d'un groupement artistique de génie, qui est encore à l'odre du jour. Véritable chef de ce mouvement, les créations de Gallé se négoicient aujourd'hui à prix d'or.

Vous n'avez qu'à consulter ce vase pour vous faire une idée. Un vase exceptionnel d’Émile Gallé (1846-1904) a fait partie des lots majeurs d’une vente de design du XXe siècle proposée par Sotheby’s le 21 mai 2015 à Paris. Ce vase s'est vendu pour 435000 euros !

Si vous possédez une création signé de la main d'Émile Gallé, prenez-en grand soin !